La plupart des hommes et des femmes ont une image mentale assez claire de leur partenaire idéal, et toute caractéristique déviant de cet image est rapidement catégorisée de « compromis ». Peu importe qu’on croie ou non à l’existence d’une âme sœur, on ne peut s’empêcher de comparer des êtres en chair et en os avec notre idéal imaginaire. Mais à quoi bon les faire rivaliser ? Justement, si l’on savait comment s’y prendre, cette comparaison pourrait porter ses fruits.

Il n’y a aucune règle qui permet de trouver l’âme sœur, mais certaines habitudes et certains mécanismes de pensées nous compliquent la vie. Si trouver votre partenaire idéal s’avère difficile, prenez en considération les point suivants.

Votre relation avec vous-mêmes
Le nombre de célibataires qui essayent de former des relations heureuses et saines sans savoir d’abord comment être un individu heureux et sain, est franchement alarmant. Que cela nous plaise ou non, dans la vie nous attirons les personnes qui a) peuvent nous apprendre quelque chose ou b) reflètent l’image que nous projetons de nous-mêmes. Nous sommes tous et toutes l’âme-sœur de quelqu’un, il est donc d’importance capitale que nous fassions le travail sur nous que nous exigeons aussi de nos partenaires. Chercher l’amour avec un état d’esprit de confiance et de stabilité émotionnelle vous fait faire des meilleurs choix relationnels. Dans votre recherche de l’amour, tâchez de chercher quelqu’un qui partage votre vie, pas quelqu’un qui vous complète.

Votre ADN relationnel
Nous avons tous des préférences, mais certains y sont plus attachés que d’autres. Si vous suivez rigoureusement un modèle de sélection dans la recherche de votre partenaire idéal et que vous n’obtenez pas le résultat voulu, jetons un coup d’œil à vos critères. Prenons un exemple pratique : si vous tentez de construire une maison mais que les murs retombent à chaque fois, au lieu de les remettre encore et encore, n’est-il pas plus avisé de vérifier les fondations ? Calquons cette stratégie sur votre recherche amoureuse : vous préférez peut-être les blonds/ les blondes, et pourquoi pas ? Mais il faut accepter que la personne qui vous rendra vraiment heureux, est peut-être la jolie brune que vous écartez systématiquement. Demandez-vous si ce risque est justifié. S’il ne l’est pas, élargissez votre mode de sélection.

Votre objectif
Comme mentionné plus haut, la comparaison des personnes que vous rencontrez avec votre idéal imaginaire peut être une exercice extrêmement précieux, si vous savez comment vous y prendre. En générale, les gens commettent deux erreurs : premièrement, ils se concentrent sur ce qu’ils ne veulent pas. Ils ne veulent pas quelqu’un qui soit trop petit, trop émotionnel, trop compliqué, qui leur rappelle leur ex, etc… Le soucis de ce raisonnement, c’est que dès que quelqu’un présente un de nos critères « non », on le/la raie de la liste, même si cette personne représente 97% de nos critères « oui ». Soyons-en conscients. On attire ce qu’on pense, faisons donc plutôt attention aux critères « oui » et décidons ensuite s’ils l’emportent sur les autres.

La seconde erreur, c’est de ne pas être assez spécifique. Imaginer que notre partenaire soit souriant et heureux n’est pas assez clair : c’est quoi exactement qui le/la rend heureux : d’être bien entouré ? d’être en couple ? de jouer avec des enfants ? Tant qu’à faire, si nous devons créer le/la partenaire idéale, donnons-lui des attributs bien définis. Cela nous facilitera la vie quand il/elle se manifestera dans notre vie, et nous permettra de voir outre les premières réticences.